Accueil Infos pratiques Le projet de l’autoroute A45 entre Saint-Étienne et Lyon est abandonné

Le projet de l’autoroute A45 entre Saint-Étienne et Lyon est abandonné

77
0
PARTAGEZ !

Élisabeth Borne, la ministre des Transports l’a confirmé jeudi 18 octobre, le projet d’une autoroute reliant Saint-Étienne et Lyon a été abandonné. Si chacun s’est ému de cette décision, autant du côté des opposants que du côté des soutiens à ce projet, tout le monde espère que le budget débloqué pour cette construction sera alors utilisé pour rénover l’A47.

D’autres alternatives envisagées

Si ce projet a été abandonné, c’est parce qu’il ne remplissait pas suffisamment des objectifs de revitalisation du territoire et qu’il exigeait la destruction d’une part trop importante des terres agricoles locales. Un rapport concernant les infrastructures avait d’ailleurs abondé dans le sens de l’abandon au printemps dernier.

Malgré cette annulation du projet, le budget prévu de 400 millions d’euros est maintenu et la ministre a assuré qu’il serait utilisé pour redynamiser les offres locales de transports. Beaucoup espèrent une amélioration du réseau ferroviaire reliant Lyon et Saint-Étienne, mais aussi une rénovation de l’A47, l’autoroute la plus directe entre les deux villes.

L’aéroport le plus proche

Si ce projet d’autoroute était si important pour certains, notamment le président de la région Laurent Wauquiez, c’est notamment parce qu’il devait permettre aux Stéphanois de rejoindre plus facilement l’aéroport de Lyon. Se rendre aux États-Unis serait alors devenu beaucoup plus facile, à condition de ne pas avoir le problème d’un ESTA perdu évidemment.

Effectivement, nous n’avons pas pris l’exemple des États-Unis totalement au hasard puisque c’est l’un des pays les plus visités par les Français et que l’aéroport de Saint-Étienne ne dessert aucune destination qui se trouverait sur son territoire. En revanche, l’aéroport stéphanois dessert le Portugal, Israël, Dubaï, la Turquie et l’Algérie.

L’opposition jubile, Laurent Wauquiez fulmine

Tous les opposants à ce projet d’autoroute ont accueilli la nouvelle avec grande joie et de nombreux remerciements. Ils n’ont évidemment pas oublié de continuer à défendre leur désir de renforcer la liaison entre Lyon et Saint-Étienne, mais en améliorant les infrastructures déjà existantes plutôt qu’en construisant de nouvelles autoroutes.

De son côté, le président de la région a très mal réagi à la nouvelle en dénonçant une décision « indigne sur la forme » et qu’il juge incompréhensible sur le fond. La ministre a répondu avoir pourtant eu le temps d’expliquer longuement les raisons de cet abandon le 9 octobre 2018 lors d’un entretien avec Laurent Wauquiez.

Enfin, la ministre a continué de justifier cette décision d’abandon en déclarant qu’un projet avec aussi fort impact négatif sur l’environnement ne pouvait pas être poussé à son terme simplement pour accélérer les déplacements dans le territoire. Selon elle, il est normal qu’un tel projet rencontre de la résistance et une meilleure solution doit être trouvée.